• Prise en charge hebdomadaire par
    Divers
    professionnels
  • Accès gratuit
    au centre d’entraînement
  • Style d’entraînement
    Ludique
  • leptine, perte de poids, gras, hormone, maigrir
Accueil-Articles - Bien Gérer La Sécrétion De Leptine Dans Une Optique De Perte De Poids, sur Centre d'entraînement Katalysis

Bien gérer la sécrétion de leptine dans une optique de perte de poids

 

Comme vu au sein de l'article sur la présentation de la leptine, la leptine provenant du tissu adipeux est une hormone importante dans la régulation de la prise/perte de poids.  Cependant, nous n’avons pas parlé de celle provenant de l’estomac qui a un rôle tout aussi important.  C’est d’ailleurs la leptine gastrique qui peut être contrôlée au quotidien et qui peut nous permettre de perdre ou de maintenir notre poids.

Avant de discuter de ce qui peut être fait pour influencer les niveaux de leptine, attardons-nous d’abord à comprendre comment elle agit. 

 

La leptine gastrique

La leptine est une hormone anorexigène importante dans la croissance qui sert de messager pour signifier au cerveau que le corps a suffisamment de réserve de gras/énergie pour initier la puberté et la fertilité.  Une fois la puberté complétée, la leptine a pour rôle le maintient des réserves de gras corporel à des niveaux physiologiques adéquats.  Comme vu dans le dernier article, plus le gras corporel est abondant, plus les niveaux de leptine seront élevés pour tenter de freiner la prise alimentaire.
 
La leptine provenant du tissu adipeux contrôle la prise alimentaire chronique.  C’est-à-dire que son niveau est faible durant une période de jeûne prolongée pour nous faire savoir que nos réserves énergétiques s’épuisent et qu’il serait temps de manger (la ghréline est aussi élevée à jeun).  Il faut au moins une heure pour que la sécrétion de leptine adipeuse débute après la prise de nourriture.  
 
De son côté, l'estomac sécrète cette hormone (qui est réabsorbée au niveau du duodénum pour aller à l’hypothalamus) dans le but de contrôler la prise alimentaire aigue. En effet, dès l’arrivée des premiers aliments dans l’estomac, les cellules gastriques principales (chief cells) sécrètent le pepsinogènes (enzyme de digestion) et la leptine.  Son niveau est donc faible en début de repas et augmente rapidement (15-20 minutes) au fur et à mesure que le repas progresse pour nous laisser savoir que l’on a assez mangé.
 
L’insuline a aussi une action sur les niveaux de leptine (adipeuse et gastrique) en stimulant sa sécrétion. 
 

Pathologie

Il est possible d’imaginer que des dysfonctionnements au niveau de ces systèmes pourraient conduire à certains problèmes de maintien de poids.  En effet, des souris privés de leptine (ob/ob) consomment de la nourriture sans arrêt jusqu’à en devenir obèse et ne plus pouvoir bouger.  
 
Chez l’humain, comme démontré dans le dernier article, il a été démontré que les niveaux de Leptine sont très élevés chez des sujets obèses, même si le tissu adipeux et les réserves énergétiques sont très abondants.  Il y aurait donc une certaine résistance à la leptine (au même titre qu’il y a résistance à l’insuline dans le diabète de type II) chez certains obèses ce qui les empêcherait de répondre aux signaux envoyés pour contrôler leur prise alimentaire.  Il a cependant été démontré que la sensibilité à la leptine a été retrouvée chez des obèses ayant perdus plus de 10% de leur poids corporel.   
 
En pratique…

Maintenant que vous êtes des pros de la leptine, il est maintenant temps de mettre nos connaissances en pratique.  Une bonne habitude à prendre, surtout pour ceux qui veulent perdre ou maintenir leur poids, est de ne pas manger trop vite et de prendre une pause avant de se resservir une autre portion.  La pause laissera le temps à la Leptine de faire action ce qui pourrait changer la perception de notre faim.  Combien de fois on se rend compte qu’on a trop mangé au beau milieu de notre deuxième assiette…
 
La leptine nous donne aussi une autre raison d’éviter, surtout en perte de poids, les repas riche en gras ou en fructose.  Ces types de repas causent une moins grande réponse insulinémique, causant une élévation de leptine moins prononcée et nous portent donc plus facilement à manger plus que notre faim.  La leptine (surtout adipeuse) peut aussi être la cause des rages de bouffe et de la reprise de masse grasse après une chute rapide de poids suivant une restriction calorique sérieuse. 
 
La sensibilité à la leptine est donc une des clés de la perte et du maintien du poids. 
 
Article écrit par Sébastien Lacroix 
 
Bref, suite à ces deux articles sur la leptine (La leptine...l'hormone à contrôler pour diminuer votre taux de gras et ce dernier) nous pouvons en conclure qu'il est important de :
 
  1. Manger lentement afin de pouvoir écouter les signaux de notre corps
  2. Faire des pauses en mangeant
  3. Éviter les repas riches en gras et/ou en fructose (plus rare)
  4. Éviter les restrictions caloriques drastiques  ou trop importantes
  5. Maximiser sa dépense énergétique - activités physiques
  6. Maintenir une bonne masse musculaire

Afin de vous accompagner dans ce processus pour stimuler votre leptine, notre spécialiste en biodisponibilité nutritionnelle saura bien vous accompagner.

Articles similaires

développer ses fessiers, belles fesses, fesses musclées, exercices fesses

Le secret derrière les fesses fermes et rebondies

Les fesses sont à la mode ! Nous voyons, à travers plusieurs médias, des

En savoir plus
Diminuer votre taux de gras en contrôlant la leptine

Diminuer votre taux de gras en contrôlant la leptine

Cet article traite du rôle de la leptine ainsi que de ses impacts sur votre capacité

En savoir plus
La posture et ses impacts sur la digestion

La posture et ses impacts sur la digestion

Nous avons trop longtemps cru que « nous sommes ce que nous mangeons », alors qu'en

En savoir plus
comments powered by Disqus