• Prise en charge hebdomadaire par
    Divers
    professionnels
  • Accès gratuit
    au centre d’entraînement
  • Style d’entraînement
    Ludique
  • oeil, tracking, vision, focus, yeux
Accueil-Services -Posturologie - Comment Fonctionne Le Système Postural, sur Centre d'entraînement Katalysis

Comment fonctionne le système postural

Le système postural est définitivement un système très important dans toutes les sphères de notre vie. Votre capacité à lutter efficacement contre la gravité vous permet de marcher, de courir, de vous asseoir et vous relever, d’accélérer, de décélérer, de tourner, de lancer une balle, mais aussi de mieux vous concentrer et même de réfléchir efficacement.

Nous prenons pour acquis que nous devons combattre la gravité 24 heures sur 24. Si nous ne le faisons pas efficacement (trouble postural), il va sans dire que notre système nerveux devra mettre beaucoup plus d’énergie à lutter contre cette fameuse gravité; énergie ne pouvant être utilisée pour performer ou pour se concentrer.

Afin de mieux comprendre tout cela, voici comment le système postural fonctionne.

Qu’est-ce que le système postural ?

  • Système anti-gravitaire
  • Système d’équilibre statique
  • Système de balance
  • Système d’équilibre dynamique
  • Système d’adaptation interne et externe
  • Système sensoriel
  • Favorise l’équilibre dans le mouvement 
  • Gestion des déséquilibres

Comment le système reçoit-il l’information de l’environnement dans lequel nous vivons ?

Le système postural reçoit des informations sensorielles provenant de différents capteurs. Les deux plus importants capteurs confirmés par les plus récentes études scientifiques en neurosciences sont les pieds et les yeux. Ceci dit, la mâchoire et la peau sont aussi d’importantes entrées sensorielles du système postural.

Le pied

Le pied est notre plus grand repaire de verticalité. C’est pourquoi il s’agit du principal capteur nous stabilisant par rapport à la gravité. C’est d’ailleurs le seul élément du corps nous reliant à la terre, au sol. Si « ce morceau » n’est pas efficace, comment pourrions-nous nous déplacer efficacement sur cette même surface ? Les forces exercées par la gravité agissent verticalement par l’intermédiaire du pied sur les articulations des jambes, des hanches et de la colonne vertébrale. Ainsi, notre pied reçoit l’information sensorielle du sol (type de surface, inclinaison, etc.) et transmet ces dernières au cerveau. Le cerveau interprète ainsi toutes les informations envoyées et envoi une commande au système postural. Il est en contante adaptation. 

L’oeil

Comme le pied nous stabilise verticalement, l’oeil nous stabilise horizontalement. Pour être efficace, la saccade, la poursuite et la vergence sont 3 paramètres devant être optimaux. Notons que le système vestibulo-oculaire (système contrôlant les interactions entre les yeux et l’oreille interne) doit lui aussi être optimal. 

Les mouvements des yeux ont pour mission d’amener les images en vision fovéale. Si la vision fovéale n’est pas optimale, l’information que le cerveau reçoit sera erronée et vous devinez qu’elle sera la suite. Les yeux bougent à 900 degrés par seconde. Il est donc évident qu’à cette vitesse, une petite erreur peut couter cher.

La mâchoire

La position de la mâchoire affecte la position de la tête. Ainsi, une malocclusion créera inévitablement des compensation posturale et potentiellement des douleurs. Comme il s’agit du début de la colonne vertébrale, toute cette dernière s’en verra affectée. Les gens ayant une problématique d’occlusion se lève normalement le matin avec des symptômes reliés à de la douleur. Il s’agit souvent de douleur au cou.

La peau

La peau est le plus grand organe du corps et a une sensibilité tactile incroyable. Les mécanorécepteurs sont sensibles à 1/100 de mm. d’étirement ce qui en fait un organe sensoriel des plus efficace. Nous comprenons ainsi son implications sur le système postural.

Le fonctionnement du système postural

Le système postural utilise les 4 capteurs décrits ci-haut afin d’obtenir l’information sensorielle en lien avec son environnement. Les extérocepteurs (récepteurs sensoriels externes) reçoivent donc les stimuli externes au corps.

Les propriocepteurs, pour leur part, fournissent des informations sur le positionnement des différentes parties du corps comme le degré d’étirement d’un muscle par exemple. Le tout via le fuseau neuromusculaire et les organes tendineux de Golgi.

Ces récepteurs envoient par la suite l’information aux centre supérieurs : tronc cérébral et cerveau. Ces derniers analysent l’information et la réponse redescend via deux systèmes :

  • Système involontaire
    • Ne peut être contrôlé consciemment
    • Représente les muscles toniques
      • Multifidus
      • Semispinalis
      • Rotatores
  • Système volontaire
    • Peut être contrôlé consciemment
    • Représente les muscles phasiques
      • Biceps fémoral
      • Quadriceps
      • Grand pectoral

Les muscles toniques reçoivent de l’information sensorielle des différents capteurs du système postural : les pieds, les yeux, la peau et l’appareil mandibulaire (mâchoire). Ils sont responsables de lutter contre la gravité et permettent aussi la qualité du mouvement exécuté par les muscles phasiques. 

En optimisant le système involontaire, nous améliorons inévitablement le système volontaire puisque le premier permet une amélioration du second en ce qui a trait à la qualité du mouvement.

comments powered by Disqus

Prenez rendez-vous!

Une question?

Parlez-nous!